Anti-remerciements

Je ne remercie certainement pas ma femme, qui malgré son précieux secours ne m'a jamais été d'aucune véritable utilité, si ce n'est à faire des critiques déplacées sur la couverture. Je ne remercie pas non plus ma famille pour son soutien de tous les instants, famille qui, sous prétexte de ne pas connaître la langue française, n'a jamais voulu relire le texte ni m'aider à l'améliorer. Enfin je ne remercie nullement mon éditeur Laurent Brasier pour sa patience et la qualité de ses remarques...

Je dois tout à certaine marque de café que l'on m'interdit de citer ici.

Je dédie cet ouvrage à Valentina et Emiliano.