Décalage vers le rouge


1. C'est un phénomène obsolète : on assiste plutôt à une droitisation de la société. Du coup on ne se sert plus de ce principe que pour calculer la distance des astres.

2. Ça peut paraître étrange, mais la lumière, si impalpable, est sensible aux déformations de l'espace-temps : un certain décalage vers le rouge se produit avec toutes les étoiles, car leur masse "retarde" leurs rayons lumineux (en raison de l'« attraction gravitationnelle »). D'une certaine façon, nous pouvons dire que, comme le temps propre à la surface de l'étoile est plus « lent » par rapport à celui du vide cosmique, les rayons sont émis plus calmement et s'allongent alors dans un mouvement paresseux qui nous les fait parvenir tout rouges, tels des touristes allemands l'été à Saint-Tropez. C'est l'effet Einstein.

3. Globalement l'Univers rougit, car l'espace-temps se dilate et les ondes... suivent ! Elles s'étirent alors de plus en plus, tendant vers le rouge, puis l'infrarouge, puis vers le vaste champs des autres infras, comme les ondes radio.  Cela s'appelle le décalage vers le rouge cosmologique.